Massage abdominal thérapeutique asiatique

Formateur massages : Claude Roullet M.K.DE.

Formateur massages : Claude Roullet M.K.DE.

Formation de 3 jours, 750€

>> S’inscrire

Tout le monde s’accorde à dire que les intestins sont notre 2ème cerveau.

En occident, depuis des travaux scientifiques qui datent d’une quinzaine d’années seulement. Mais en Asie depuis des millénaires, les taoïstes considèrent les intestins comme le siège de nos émotions.
D’ailleurs pas besoin de l’université pour se rendre compte combien nos intestins sont liés de façon hyper directe à nos émotions, la sagesse populaire en a d’ailleurs tiré nombre d’expressions : « avoir la peur au ventre », « avoir la boule au ventre »…

En kinésithérapie, trop souvent nous ignorons l’abdomen de nos patients. C’est vrai qu’ils viennent rarement avec une prescription concernant le système digestif.
Et pourtant, vous seriez surpris de constater combien intervenir sur le ventre de vos patient permet d’aider à résoudre efficacement de nombreuses affections.

En rhumatologie, les douleurs aiguës ou chroniques de la colonne vertébrale (mais aussi de n’importe quelle autre articulation) réagissent très vite à un certain type de massage du ventre.

En pelvi-périnéologie, cela parait évident, les classiques le font déjà. L’approche asiatique est différente et très complémentaire.

Pour la gestion du stress (on connait l’incidence du niveau de stress sur les phénomènes douloureux) et de toutes les affections psycho-émotionnelles.

En bref, il n’est pas exagéré de dire que pratiquement tous vos patients pourraient bénéficier d’un massage du ventre bien conduit.

L’objectif de ce stage est de vous apprendre :

  • A lire un ventre (par sa forme, ses creux et ses bosses, la forme de son nombril)
  • A le masser selon 3 protocoles différents (selon l’effet recherché et le temps disponible)
  • A enseigner à vos patients un automassage (très utile entre deux séances de kinésithérapie)

Manteau Chia a révélé il y a plus de trente ans un art millénaire taoïste : le Chi Nei Tsang. Pour faire simple, le CNT intervient sur l’abdomen par le biais du massage et du Qi Gong. Son enseignement est très long, trois ans au moins. Cette technique est très souvent citée par les médias et tend de plus en plus à s’imposer comme la référence absolue.

Avant de vous confier à n’importe qui, n’oubliez pas combien le ventre est une zone fragile. Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques semblent un préalable indispensable : les kinésithérapeutes l’ont. Ce n’est pas le cas de tout le monde !

Notre stage de « Massage abdominal asiatique », très pratique, permet à tous les kinésithérapeutes (même ceux non initiés à la médecine asiatique) d’appliquer sur leurs patients des soins efficaces dès la fin des 3 jours.

Cette méthode est la synthèse de plusieurs enseignements reçus en Asie et en Occident :

En ce qui concerne le Chi Nei Tsang : au Tao Garden en Thaïlande avec Jutta Kellenberger, l’assistante de Mantak Chia. Mais aussi au Lotus Blanc de Poitiers avec Xavier Hlavacek , à Lyon au Tao Yoga Chineitsang avec Frédéric Swierc, au Chi Nei Tsang Institute avec Marc et Claudine Marin à Cagnes sur Mer…

En ce qui concerne l’approche abdominale thaïe : enseignement en Thaïlande de PADUNG KAN (techniques traditionnelles pour le post-partum) à l’Ecole Sensip Training de Chiang Maï, avec sa directrice Thanaphorn Saebun.

Très nombreuses formations reçues en Thaïlande depuis 1990, notamment au Wat Po de Bangkok et au North Traditional Hospital de Chiang Maï.

En ce qui concerne l’approche abdominale chinoise : synthèses de 40 ans de pratique et de divers enseignements reçus en Asie et en Occident (et notamment celui de l’IMTC de Shanghaï en Chine Populaire).

>> S’inscrire

PROGRAMME
  • Le ventre, notre deuxième cerveau. Approches occidentales et asiatiques.
  • Massage abdominal « thaï » : environ 25 minutes
  • Massage abdominal « de méridiens » : environ 10 minutes
  • Massage abdominal « des organes » : environ 1 heure (ou plus si désiré)
  • Automassage : de 7 à 15 minutes (selon le temps dont la personne dispose)
  • Indications thérapeutiques en kinésithérapie.
  • Contre-indications éventuelles.
  • Intégration à des séances de kinésithérapie classiques.

>> S’inscrire

 

 

Les commentaires sont fermés.